La Suite en lumières en recueil

Disponibilité : (2000 pièces disponibles)

Artiste : Bernard MAGNY

Mot du compositeur
« Les quatre pièces qui constituent la Suite en lumières doivent s'envisager sous l'angle du clin d’œil. À la fois sur l’idée de Suite telle qu’on la trouve chez Bach, Lully, avec une alternance de mouvements (Allemande, Courante, Menuet, Gigue…) mais également sur l’idée de Lumières comme pour le siècle qui en porte le nom, ou pour la source lumineuse qui nous éclaire.
Dans l’enchaînement des quatre pièces, nous trouvons une succession de mouvements : Ouverture, Gavotte, Sarabande et Gigue, mais aussi une progression d’intensité lumineuse qui va de pair avec une progression dans le temps : chandelle, néon et gigawatt qui symbolisent une puissance démultipliée de concentration d’énergie.


L’Ouverture aux Chandelles commence dans l’esprit de l’ouverture à la française et expose un thème large qui caractérise généralement le début d’une Suite. Repris d’une manière plus souple, le thème dérive peu à peu pour se transformer en petite valse. Une dérive qui nous éloigne toujours plus du caractère de départ, et la pièce se termine dans une contrée lointaine et étirée où plane encore un résidu de thème initial.

La Gavotte sous tension, comme dans la précédente, débute avec élégance par l'évocation d'une gavotte à 2 temps. À peine énoncé, ce thème semble subitement mis sous tension, déformé et tendu par un rythme incessant aux appuis incertains. Le moteur rythmique qui sous-tend la pièce avec ses cassures binaires-ternaire établit un lien avec la Gigue qui viendra conclure la Suite. Vers la fin, la Gavotte semble nous promettre son gracieux retour, mais la tension accumulée semble trop forte pour résister à l'emballement final du mouvement.

La Sarabande au Néon, nous rapproche dans le temps par un type d’éclairage, le néon, qui donne naissance par la malice du titre, à l’instrument de prédilection de cette forme typée qui alimente la pièce : le Tango.
Le début installe un caractère tendu et libre, où la guitare évolue en suspension permanente, hésitant à s’installer dans un véritable mouvement que l’on sent sous-jacent. La partie centrale apporte une dynamique où le caractère tango apparaît morcelé par le mélange de percussions et de rythmes brisés. Le retour à une partie plus chantée, libre et souple, nous amène naturellement à une conclusion calme, comme pour nous rappeler que la Sarabande était une danse lente.

La Gigue à watt, se veut ludique et survoltée. Son rythme ternaire en perpétuelle fragmentation alimente une tension constante. Il faut noter au centre de la pièce un îlot de calme qui nous ramène au caractère large de l’ouverture. Ce passage plus sombre, comme un clin d’œil au passé, n’est qu’éphémère, et nous revoici plongés dans un tourbillon rythmique de plus en plus rapide, un voltage toujours plus intense qui nous conduit à la conclusion de cette Suite en lumières ».
                                                                  Bernard MAGNY
Infos générales

- Titre : La Suite en lumières
- S/ Titre : Ouverture aux chandelles – Gavotte sous tension – Sarabande aux néons – Gigue à watt
- Dédicace : Roger ÉON

Artiste
- Les œuvres en catalogue de Bernard MAGNY

Édition
- Copyright : © 2019 HODY Musique – Tous droits réservés

- Cotage : HM 000016R
- Label éditorial : HODY Éditions
- Genre : instrumental
- Style : contemporain
- Version : partition
- Catégories dans le site : guitares / recueils / genre / style
- Date de publication : 19 mars 2019

Description
- Instrumentation : guitare
- Support(s) : recueil d'œuvres

- Tonalité : non
- Nbe de mesures : 700 vt
- Mouvement musical : largo (1) - élégant et ample (2) - souple, libre et détendu (3) - électrique (4)

- Pulsation : = 52, = 60, = 44, = 108
- Durée : 21 mn 55 s
- Niveau : 5/5 (très difficile / cycle spécialisé) - plus d'infos

- Pré-écoute (extrait) : non

Format(s)
- Pdf en télécharg. : 24 pages (couv. 1, pu 21, autre 2)

- Taille du fichier numérique : 673 Ko
- Imprimé-relié : 14 feuilles (couv. 2 + int. 12)

- Poids du produit « matériel » : 0,152 kg
- Audio : MP3 de l’œuvre - Finale® 

Commande
- Type(s) : recueil d'œuvres

- Mode de livraison : téléchargement et courrier

Médias
- Enregistrement sur CD : non

- Vidéo(s) : Ouverture aux chandelles ; Sarabande au néon ; Gigue à watt

Bernard MAGNY

Bernard MAGNY

| FLÛTISTE-AUTEUR-COMPOSITEUR

Né en France, le 13 juin 1960 en Avignon, Bernard MAGNY choisi la flûte comme instrument de base avec lequel il va poursuivre ses études au Conservatoire de Lyon, à l’École Normale de Musique de Paris et enfin, au Conservatoire de Marseille, où il obtient un 1° prix d’orchestration.

Très tôt, il se dirige vers l’écriture et prend conscience que cette voie lui permettra d'élargir son univers sonore.

Peu soucieux de coller à une « étiquette », il choisit de rester libre et disponible à la richesse musicale du monde, ouvert aux influences comme matière première inépuisable qu'il transforme à son gré pour façonner son propre langage. Références au passé, techniques contemporaines, musiques du monde, jazz, tango... sont pour lui, autant de sources possibles qui alimentent une pensée musicale tournée vers l'exigence et le plaisir du jeu.

Bernard MAGNY est finaliste du concours international de composition « Coups de vents » en 2015 avec la pièce « Azteka - les Marches du soleil ». Depuis, il répond aux commandes les plus variées, privilégiant les formations aux effectifs instrumentaux peu usités.

Son catalogue musical est à l'image de cette volonté d'ouverture, riche et variée : pièces d'orchestre, œuvres de musique de chambre ou pour solistes, sans oublier les nombreux arrangements souvent amenés à revisiter le grand répertoire classique.

Sa Suite en lumières éditée chez HODY Musique est le fruit d’une intense collaboration avec le passionné et talentueux guitariste Roger ÉON.

Discographie
Aucune répertoriée

| Bernard MAGNY fait confiance à HODY MUSIQUE depuis le 14 février 2019.

Donner votre avis

La Suite en lumières en recueil

La Suite en lumières en recueil

« Les quatre pièces qui constituent la Suite en lumières doivent s'envisager sous l'angle du clin d’œil. À la fois sur l’idée de « Suite » telle qu’on la trouve chez Bach, Lully, avec une alternance de mouvements (Allemande, Courante, Menuet, Gigue…) mais également sur l’idée de « Lumières » comme pour le siècle qui en porte le nom, ou pour la source lumineuse qui nous éclaire ». Bernard MAGNY

Donner votre avis

18,48 €


Paiements sécurisés

Envoyer à un ami

La Suite en lumières en recueil

La Suite en lumières en recueil

« Les quatre pièces qui constituent la Suite en lumières doivent s'envisager sous l'angle du clin d’œil. À la fois sur l’idée de « Suite » telle qu’on la trouve chez Bach, Lully, avec une alternance de mouvements (Allemande, Courante, Menuet, Gigue…) mais également sur l’idée de « Lumières » comme pour le siècle qui en porte le nom, ou pour la source lumineuse qui nous éclaire ». Bernard MAGNY

Destinataire :

* Champs requis

Annuler ou